Se libérer du ressentiment

Le ressentiment est un poison que je prends en espérant que vous allez en mourir 

Plan pour notre progrès la 4ème étape Al-Anon

Vous n’avez plus ni temps ni énergie à consacrer aux ressentiments. Pour s’en libérer, commencez par faire une liste de ressentiments. N’oubliez pas les institutions dans cette liste.

Puis utilisez ce truc : bien souvent, les personnes pour qui on éprouve des ressentiments en ont autant à notre service. Savoir qui a commencé n’est pas pertinent ici.

Donc, pour chaque personne pour qui vous avez du ressentiment, écrivez ce que vous avez à leur dire. Neale Donald Walsh dans « Changer pour se libérer » recommande alors de leur lire ce que vous avez écrit. Vous pouvez demander à ces personnes de vous faire des excuses, cela peut faire cesser la souffrance !

Puis faites amende honorable à toutes les personnes à qui vous avez fait du tort ; ce n’est pas nécessairement demander pardon, mais s’exprimer sur la situation, expliquer sans chercher à minimiser ses torts, découvrir éventuellement que l’autre a oublié… Faire amende honorable libère de la culpabilité liée à des torts réels ou imaginaires. Les Alcooliques Anonymes et toutes les fraternités qui s’inspirent de leur programme le savent bien…

Alors, prêts à vous envoler ?

 

Publicités

Médecines de lumière

Rester en bonne santé dans un monde plein de bouleversements peut être vital.

Les Hathors (pour plus d’information, voir le site de Tom Keyon) proposent deux outils vraiment très utiles :

  • Le holon d’immunité. Il peut permettre de se défendre contre les bactéries et les virus mutants. (je l’ai testé chaque fois que ma gorge menaçait de s’infecter). Il s’agit de s’imaginer à l’intérieur d’un cylindre, un cylindre argenté. Les extrémités hautes et basse sont inclinées dans des directions opposées, certains disent que ce holon ressemble à un dauphin.
  • Les médecines de lumière. Elles peuvent s’appliquer en cas d’empoisonnement, y compris radioactif.

Envoyer de la gratitude au point BA qui se situe là où se rejoignent vos mains au-dessus de votre tête. Recueillir en retour de l’énergie dans votre cœur et transmettez-la par l’intermédiaire de vos deux bras pour charger d’énergie un récipient d’eau pure. Boire cette eau. Si vous n’avez pas d’eau, envoyez directement cette énergie dans l’eau de votre corps.

Les accords toltèques

Ces quelques principes d’une extrême simplicité peuvent faire une immense différence si on se corrige chaque fois qu’on a oublié de les appliquer.
Exemple :

Que votre parole soit impeccable.

C’est-à-dire qu’il faut prendre conscience que ce qu’on n’arrête pas de se dire à soi-même peut devenir à force une vérité : ainsi ne pas se traiter de grosse vache, ne pas dire qu’on est nul. C’est très facile : chaque fois que vous vous surprenez à avoir une parole qui n’est pas impeccable pour vous-même, il suffit de reformuler. Par exemple, au lieu de « Je suis nul » ; « J’ai commis une erreur aujourd’hui ». Idée : demander à vos proches de vous attirer l’attention sur chaque fois que votre parole n’est pas impeccable.

Ne pas faire de supposition.

Vous avez l’impression que quelqu’un a mal réagi à vos paroles, ou qu’on vous fait la tête : eh bien, aussi finement psychologue que vous soyez, vous vous trompez dans 95% des cas. La tête que font les autres et leur humeur ne regarde qu’eux seuls, et il est très improbable qu’ils s’intéressent à vous suffisamment pour que vous puissiez l’influencer. Alors éviter de faire des suppositions va vous éviter de vous prendre la tête. Intéressant non ?

Ne croyez pas tout ce que l’on dit.

L’exemple le plus emblématique est la météo : combien de personnes commencent à se lamenter dès le matin parce qu’ « Ils » disent qu’il va pleuvoir ! Je vous propose l’exercice suivant : ne pas écouter la météo, ou plutôt ne pas laisser le temps qu’il fait agir sur votre humeur. Il va pleuvoir, eh bien, prenez un parapluie. Sachez que la pluie n’a jamais fait fondre personne comme disait ma grand-mère : « Vous n’êtes pas en sucre ».

Ne pas se soucier de la météo est un principe à lui tout seul.

Faire de la place pour la nouveauté

Pour faire entrer la nouveauté dans votre vie, il est nécessaire d’arrêter certaines activités. Tout comme le feng-shui de la maison permet de libérer de l’énergie en libérant de l’espace, je pratique le feng-shui du temps.

Qu’est-ce qui doit mourir ? demande Otto Scharmer dans Leading from the Emerging Future

Je transpose cette question au niveau des activités.
A un moment de ma psychanalyse, il m’est devenu évident que je devais arrêter d’essayer d’apprendre le clavier de façon scolaire, juste pour dire que je jouais aussi du piano… Et je l’ai fait immédiatement.

Récemment, j’ai cessé d’apprendre une langue où je suis toujours débutante depuis 30 ans…

Fermer quelques sites internet, ne pas entretenir certaines relations, c’est comme se débarrasser des vêtements qu’on n’a jamais mis et qu’on ne portera jamais et qui encombrent l’armoire.
Il en est de même pour « garder des objets » pour les collections des autres, vous savez, les trucs qui prennent la poussière…

Je pense qu’élaguer est une pratique Puissance 10.

Les pratiques Puissance 10

Certaines pratiques sont vraiment très puissantes pour vous développer vers qui vous êtes vraiment.
Pour n’en citer que quelques unes pour l’instant :
– faire une psychanalyse
– l’immunothérapie du changement
– le travail sur l’ombre
– la pratique intégrale de vie
– les groupes en douze étapes
– les pratiques énergétiques : yoga, qi gong, arts martiaux
– la prière et la méditation

Et vous, quelles pratiques ont changé votre vie, n’hésitez pas à les partager en commentant cet article ?